—  Belgique  —

Des smartphones reconditionnés pour réduire les fractures sociales

- 3 juin 2022

Réparer et remettre en circulation un appareil numérique est devenu un véritable geste social en faveur de la protection de l'environnement. Depuis quelques années la FID, Fondation pour l’inclusion digitale s’est donnée pour mission la réduction de la fracture numérique localement et dans le respect de l’environnement. Depuis presque 2 ans, elle a distribué 1184 smartphones ou tablettes reconditionnés via 10 associations, et, 41% de ces d’appareils ont été offerts aux réfugiés ou demandeurs d’asile.

La mesure du confinement de la population le 17 Mars 2020 en Belgique à cause du Coronavirus a rendu la communication difficile pour ceux qui ne possédaient pas de matériel digital. La crise a révélé de profondes inégalités sociales à travers le monde. Car il fallait posséder des outils numériques pour communiquer. Et posséder un support mobile n’est pas donné à tous. Du jour au lendemain, plusieurs personnes, surtout celles qui habitent seules, ont perdu le contact des leurs ou ont été coupées du monde.

La FID, Fondation pour l’inclusion digitale (*), a été créé en 2020. Aujourd’hui, 4 personnes rendent les actions de la FID possibles, 15 autres travaillent dans l’entreprise pour remettre en état smartphones et tablettes. L’objectif premier de la FID est de réduire la fracture numérique localement et pour cela, elle s’est dotée de trois missions : équiper des personnes grâce aux dons d’appareils, former aux métiers du numérique, et sensibiliser aux inégalités sociales et numériques. Pour arriver à servir plus de personnes de divers milieux, la Fondation a établi des partenariats avec différentes associations comme la Croix-Rouge de Belgique, la Plateforme citoyenne, HOBO vzw, C-prévu asbl, EQLA Asbl, Pigment vzw, SOS Jeunes et Brabantia, En-GAJE et le Samusocial de Bruxelles, plus récemment. Toutes ces associations aident des publics variés tels que précarisés, sans domicile fixe, réfugiés, demandeurs d’asile mais aussi personnes âgées et isolées.

« J’ai enfin pu contacter ma famille »

Les smartphones reçus pour l’inclusion digitale proviennent soit des flottes d’entreprises soit de particuliers. Le reconditionnement permet de prolonger au maximum la durée de vie des appareils offerts par la FID. Les smartphones arrivent dans les ateliers de aSmartWorld, une startup qui collecte et vend des smartphones et tablettes reconditionnés en Belgique. Une partie du matériel va être donné à la Fondation. Ensuite, les dons sont organisés avec les associations partenaires, qui ont communiqué leurs besoins. Les associations vont ensuite offrir à une personne dans le besoin un matériel précieux à son projet de développement personnel.

En faisant les dons aux réfugiés ou demandeurs d’asile, la FID redonne le sourire à certains comme A., 17 ans, Il vit au centre Fedasil de Pondrome depuis plusieurs mois. Né et grandi en Afghanistan, il a demandé la protection internationale à la Belgique car la vie dans son pays était difficile. Le chemin fut long. Il garde le contact avec sa famille grâce au téléphone offert par la FID : « J’ai toujours essayé de garder contact avec ma famille. Recevoir un téléphone a été pour moi plus qu’un plaisir. Il me permet de garder des contacts avec mes proches restés en Afghanistan. Je peux les informer de ma situation et prendre des nouvelles de ma famille, cela représente énormément pour moi. Nous n’allons surement jamais nous rencontrer mais je ne vais pas oublier ce que vous avez fait pour moi. Du fond du cœur, je dis merci », peut-on lire dans les témoignages adressés à la FID.

R., 16 ans, est lui-aussi reconnaissant et heureux d’avoir un smartphone ; « Je vais enfin pouvoir recontacter ma famille qui est loin de moi. La famille, c’est super important pour moi. Et c’est très important de pouvoir donner des nouvelles, surtout lorsqu’on est loin et que ma famille s’inquiète pour ma vie ou ma santé. J’ai perdu mon téléphone dans un accident à Calais et depuis je n’ai pas pu contacter ma famille. »

Le sentiment de solitude peut être ressentis par les mineurs non accompagnés parce qu’ils sont loin de leurs familles comme le jeune Wassim, 15 ans, content parce qu’enfin il peut parler avec sa famille étant loin et qu’il n’a plus peur de se perdre : « Je vais enfin pouvoir contacter ma famille au Soudan. Ça fait 2 mois que je n’ai pas pu les contacter. Etant nouveau en Belgique, je vais enfin pouvoir me repérer dans les rues grâce au GPS. Je vous suis très reconnaissant. »

Trois de vie, à moins que…

Gestionnaire de la Fondation, Jeanne Gozzer le souligne : « On ne se rend pas compte à quel point les inégalités numériques peuvent renforcer des inégalités sociales déjà présentes. Voilà pourquoi en Avril 2022, la campagne #DigitalPourTous de la FID a été lancée. Cette campagne vise à sensibiliser le grand public aux conséquences de la fracture numérique et à récolter des fonds pour lutter contre celle-ci. »

En 2019, plus de 1,5 milliard de téléphones mobiles ont été vendus à travers le monde dont plus de 2,6 millions en Belgique. Chacun de ces téléphones mobiles n’a qu’une durée de trois ans, sauf s’il est reconditionné. La fabrication des téléphones mobiles n’est pas sans conséquence sur l’environnement et les ressources naturelles. Reconditionner tous ces appareils cassés et hors d’usage serait un beau geste pour notre planète. Cela devient de plus en plus un mode de vie, les bénéficiaires en profitent et la nature aussi !